“Je suis tout le temps fatigué(e)”

Alimentation émotionnelle : Assainir sa relation avec l'alimentation.

Comment se sortir de ses comportements alimentaires destructeurs?

Dans notre société, l’alimentation émotionnelle est diabolisée, pourtant, il est temps d’admettre que nous sommes tous des mangeurs émotionnels. L’alimentation est associée à tout : la joie, la célébration, mais aussi la tristesse, l’ennuie. Et ça depuis que nous sommes enfants. Dans cet article je vais vous expliquer comment faire de l’alimentation émotionnelle un vrai outils de gestion des émotions, et comment se sortir de ses comportements destructeurs.

Qu’est-ce que l’alimentation émotionnelle?

L’alimentation émotionnelle est bien plus qu’une simple réponse à la faim physique. C’est une réponse complexe où nos émotions influencent nos choix alimentaires et notre comportement autour de la nourriture. Cette relation étroite entre les émotions et l’alimentation remonte souvent à l’enfance.

Une génération de mangeurs émotionnels

Contrairement à ce que nous imaginons, nous sommes tous, en Occident, des mangeurs émotionnels. Certains plus sensibles que d’autres et nous allons voir pourquoi.

Dès notre enfance, nous apprenons à associer la nourriture à diverses émotions. Nos parents utilisent la nourriture comme récompense pour encourager un comportement positif. Une glace pour avoir bien rangé sa chambre, des bonbons pour avoir été sage à l’école… Ces récompenses alimentaires créent une association entre nourriture et bien-être émotionnel dès le plus jeune âge.

En grandissant, cette connexion entre nourriture et émotions se renforce. Nous nous tournons vers la nourriture pour nous réconforter lors de moments de stress, pour célébrer des succès ou pour combler un vide émotionnel. Ainsi, l’alimentation devient bien plus qu’une simple source de nutriments, elle devient un moyen de réguler nos émotions et de nous sentir mieux.

Cependant, cette utilisation de la nourriture comme outil émotionnel peut devenir problématique. Certaines personnes paraissent plus sensibles que d’autres et donnent l’impression de ne pas pouvoir se contrôler face à l’alimentation.

Pourquoi certaines personnes mangent davantage leurs émotions?

1. Des personnes au régime depuis longtemps, le sujet de l’alimentation est déjà très sensible : Pour ceux qui ont été au régime pendant une période prolongée, le contrôle de l’alimentation est souvent devenu un aspect central de leur vie. Cette sensibilité accrue à l’alimentation peut rendre les émotions liées à la nourriture plus intenses et difficiles à gérer. Les restrictions alimentaires chroniques peuvent également conduire à une réaction exagérée face à la nourriture, car le corps réagit à la privation en augmentant les envies alimentaires.

2. Une mauvaise image de soi : Une mauvaise image de soi peut jouer un rôle important dans la propension à manger ses émotions. Lorsqu’une personne a une faible estime d’elle-même, la peur de prendre du poids cache une peur sous-jacente de ne pas être aimé ou accepté. L’alimentation devient donc un sujet sensible qu’il est difficle de rendre léger.

3. La restriction cognitive : La restriction cognitive est bien plus subtile et sournoise que la restriction physique. La restriction physique peut être associée à “je m’interdis certains aliments” ou “je saute des repas”. La restriction cognitive se manifeste par des pensées intrusives telles que “je ne devrais pas manger cela”, “je dois m’arrêter sinon je vais grossir”, ou “je ne sais pas me contrôler”. Ces pensées restrictives créent un cercle vicieux où la nourriture est associée à la culpabilité et au jugement de soi. En fin de compte, cela crée un écosystème émotionnel négatif. Finalement après avoir mangé, plutôt que de ressentir de l’apaisement, je ressens des émotions comme la culpabilité, la colère, la tristesse qui plus tard se transformeront en une nouvelle compulsion.

En fait, ce n’est pas l'alimentation émotionnelle ou le fait de manger qui pose problème, mais plutôt la manière dont nous choisissons de l'utiliser.

Observez les hommes autour de vous :

Un exemple frappant de la gestion saine de l’alimentation émotionnelle peut être observé chez les hommes de notre entourage. Après une journée de travail difficile, il n’est pas rare de les voir se tourner vers la nourriture pour se réconforter. Cependant, leur repas copieux ne devient qu’une petite partie de leur journée. Ils mangent pour apaiser leurs émotions, puis passent à autre chose sans y penser davantage. Cette approche montre comment l’alimentation émotionnelle peut être intégrée de manière équilibrée dans nos vies, sans devenir une source de préoccupation excessive ou de culpabilité.

Demandez-vous : “à la place de la culpabilité, quelles émotions aimerais-je ressentir après avoir mangé?”

Faire de l’alimentation un véritable moment “self care” 

Une manière efficace de transformer notre relation avec l’alimentation est de la considérer comme un véritable moment de “self care”. Plutôt que de manger de manière compulsive ou automatique, prenez le temps de choisir des aliments qui nourrissent votre corps et vos envies. Choisissez le gâteau qui vous fait de l’œil depuis le début de la journée, asseyez-vous à table, faites-vous une boisson chaude, et répétez-vous “Cela me fait du bien, j’avais besoin de ça”.

Je peux vous assurer que vos compulsions vont diminuer !

Mes conseils pour se débarasser de ces comportements destructeurs 

  1. Dédramatiser : Non vous n’êtes pas anormales! Nous sommes tous des mangeurs émotionnels ! La vraie différence c’est la place que prend ces petits écarts dans vos têtes. N’oubliez pas que c’est quand vous vous focalisez sur quelque chose que c’est ce quelque chose qui grandit. Donc, si vous ne faites que vous focaliser sur ce que vous avez mangé ou non, c’est cette obsession qui va grandir.
  2. Faire de l’alimentation émotionnelle un véritable moment de self care : Transformez votre rapport avec la nourriture en en faisant un moment de soin et de plaisir pour vous-même. Prenez le temps de choisir des aliments qui nourrissent votre corps et votre esprit, et savourez chaque bouchée en pleine conscience.
  3. Prendre du plaisir dans son alimentation : Si votre alimentation est fade et sans saveur, il est naturel de se tourner vers des aliments riches en gras et en sucre pour combler ce manque. Retrouvez le plaisir de manger en cuisinant des repas sains et nutritifs qui éveillent vos papilles gustatives et vous procurent une satisfaction authentique.
  4. Utiliser d’autres outils pour gérer ses émotions : L’alimentation émotionnelle n’est qu’un moyen parmi tant d’autres de faire face à nos émotions. Explorez d’autres techniques telles que la méditation, l’exercice physique, le journaling ou le soutien social pour vous aider à réguler vos émotions de manière plus constructive.
  5. Avant de manger, posez-vous la question : “De quoi ai-je vraiment besoin en ce moment ?” Prenez le temps d’identifier vos besoins émotionnels sous-jacents et explorez des moyens non alimentaires de les satisfaire. Peut-être avez-vous besoin d’affection, de reconnaissance, ou simplement de quelqu’un avec qui parler. En vous connectant à vos besoins réels, vous pouvez éviter de recourir à la nourriture de manière automatique ou compulsive.

Mes conseils de naturopathe pour réduire les compulsions:

  1.  Assurez-vous d’avoir une alimentation suffisamment nutritive et non carencée. Je vois beaucoup de carences en protéines chez les femmes qui donnent l’envie de manger sucré toute la journée. Les protéines favorisent la satiété, et l’équilibre de la glycémie.
  2. Soyez toujours dans l’ajout d’aliments! Et jamais dans la restriction. Trompez votre cerveau en lui donnant ce sentiment d’abondance alimentaire. Un bon moyen est de manger une entrée à base de légumes, un plat chaud puis un dessert. Ajoutez des aliments sains et nutritifs à vos assiettes.
  3. En complément, le bourgeon de figuier et l’Ashwagandha peuvent aider à soutenir la gestion des émotions et de l’alimentation en travaillant sur le système nerveux et la régulation émotionnelle.

Pour aller plus loin sur le sujet 

Retrouvez-moi dans le podcast d’Anouk Corolleur, dans un épisode complet sur l’alimentation émotionnelle et le rapport au corps, juste ici

J’ai aussi créé un programme de 6 semaines “HEALTHY IS THE NEW SEXY” pour apprendre à reprendre le contrôle de son corps et se sentir enfin bien dans sa tête et dans son corps!

Pour tout savoir sur le programme, les informations juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *